Cette année, je suis à fond pour me mettre à la photo du ciel de nuit.

C’est une pratique que je découvre et dont je trouve le côté technique de la prise de vue et de la retouche très attrayant. Il faut juste lutter contre le sommeil le moment venu et la fatigue le lendemain matin si l’on ne peut pas faire la grâce matinée 😉

Cet été, il y a 3  grands rendez-vous !

 

Éclipse totale de Lune le 27 juillet 2018

Ce vendredi 27 juillet 2018, vous pourrez assister à une superbe éclipse totale de Lune. Cette éclipse sera la plus longue du 21e siècle. Le début de l’éclipse ne sera pas visible, car la lune ne sera pas encore levée. Par contre, toutes les phases ultérieures seront visibles. Comme vous le verrez vendredi prochain, Mars sera présente à côté de la lune. Vous ne pourrez pas louper cette planète, car elle est fortement brillante en ce moment.

Où observer l’éclipse  

Horaire de l’éclipse :
  • 19h15 : Début de l’éclipse
  • 20H25 : La lune commencera à passer dans l’ombre de la terre
  • 21H30 : La lune sera complètement dans l’ombre de notre planète. Elle devrait se colorer en rouge / orangé. Cette phase devrait durer 1h30.
  • 23H00 : La dernière phase commence.     
Réglages de « bases » pour photographier cette éclipse :
  • Privilégier la focale la plus longue possible pour avoir une belle grosse lune.
  • Utiliser un trépied pour éviter le flou de bougé. C’est optionnel, car les temps de pause sont relativement courts.
  • Dans le cas où vous décidiez d’utiliser un trépied et afin d’avoir l’image la plus nette possible, utilisez une télécommande ou le retardateur pour éviter le flou de bougé.
  • Désactiver la stabilisation éventuelle de l’objectif.
  • Faire la mise au point manuellement.
  • ISO : + de 200. Si vous voulez avoir quelques étoiles en toile de fond il faudra les monter beaucoup plus. Dans ce cas, il faudra utiliser un trépied.
  • Ouverture entre f/5,6 et f/9. Plus l’ouverture est petite, plus la lune est « rousse ». Plus l’ouverture et grande, plus la lune est « blanche ».
  • Vitesse minimum à 1/focale (1/200 avec un 200mm, 1/300 avec un 300mm…). La lune bouge rapidement… Une exposition trop longue laissera des trainées.

Ces réglages sont donnés à titre indicatif. Le mieux est de faire des essais en fonction du matériel dont vous disposez. Vous pouvez également prévoir une lampe de poche (si possible avec une LED rouge afin d’éviter d’être ébloui) et des vêtements chauds.

Photo du ciel de nuit - Voie lactée

Voie lactée – Canon 5D Mark III – EF 24-70 mm f/2,8 L USM – ISO 5000 – 24mm – f/2,8 – 15 S

Nuits des étoiles

Cette manifestation gratuite a été créée en 1991 par l’AFA – Association Française d’Astronomie. L’objectif est de permettre au « grand public » de rencontrer les membres de nombreux clubs d’astronomie pour partager avec eux leur passion du ciel. Pour 2018, la nuit des étoiles se déroulera le 3, 4 et 5 août, à une date proche du maximum de l’essaim d’étoiles filantes des Perséides. N’oubliez pas votre appareil photo. 🙂

Carte des manifestations

 

Étoiles filantes du Perséides

Entre le 11 et le 15 août 2018 le ciel sera traversé par les étoiles filantes des Perséides. A cette époque, ce phénomène sera à son maximum. De plus, c’est l’époque de la nouvelle lune et il n’y aura pas de pollution lumineuse à cause d’elle. Ça sera l’occasion de faire également de belles photos de la voie lactée.

 

Matériels et réglages de « base » pour photographier les étoiles filantes

Côté matériel :
  • Un appareil avec un mode manuel.
  • Un trépied.
  • Un objectif grand-angle
  • Une lampe frontale avec une LED rouge de préférence pour ne pas être ébloui. 
  • Une télécommande ou utiliser le retardateur pour permettre à l’appareil de se stabiliser après vos manipulations.
  • Une batterie de rechange.
  • Plusieurs cartes mémoire, car vous allez faire un nombre important de photo.
  • Des vêtements chauds et un thermos de café pour ne pas s’endormir J
Côté réglages :
  • Mode manuel.
  • Format RAW pour un meilleur traitement des images par la suite.
  • Auto Focus en manuel.
  • Désactiver la stabilisation éventuelle de l’objectif.
  • ISO : idéalement 6000. Voir plus en fonction de votre boitier.
  • Ouverture maximum disponible sur votre objectif.
  • Pour la vitesse, il va falloir poser le plus longtemps possible sans avoir un filé d’étoile à cause de la rotation de la Terre. Faites des tests… Comme pour photographier les éclairs, il faudra enchainer les clichés pour arriver à capturer une étoile filante. Vous pouvez faire cette manœuvre à la main ou utiliser un intervallomètre.
  • Faire la mise au point sur une étoile bien brillante avec le mode Live View avec le grossissement maximum disponible sur votre appareil photo.
  • Attendre le crépuscule nautique, mais de préférence astronomique. Je vous conseille l’application Sun Surveyor disponible pour IOS & Android afin de connaitre l’heure exacte.
  • Côté créativité, il faudra trouver un premier plan sympathique.

Il faudra orienter votre appareil en direction de la constellation de Persée au nord-est. Pour plus de précision, vous pouvez vous aider d’un logiciel qui se nomme Stellarium. Il est gratuit et fonctionne sous Mac / PC / Linux. Stellarium est un logiciel de planétarium, il affiche une carte du ciel en 3D.

Bonnes soirées en perspectives… En espérant que la météo soit avec nous. 🙂

Photo du ciel de nuit - Voie lactée

Voie lactée – Canon 5D Mark III – EF 24-70 mm f/2,8 L USM – ISO 6400 – 24mm – f/2,8 – 10 S

Catégories : Blog

Patrick

Photographe amateur légèrement geek, je vous propose à travers ce blog mes randonnées photographiques et mes retours d'expérience. "Vous ne prenez pas une photo, vous la faite." - Ansel ADAMS

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le meilleur de ma veille

Recevez régulièrement le meilleur de ma veille ainsi que les derniers articles du blog.

C'est 100 % gratuit !